Juste ajouté : Quantité Total Sous-total Livraison incluse en France Continuez à faire vos achats Panier En cours d'ajout... Merci! Epuisé Non disponible

Les effets nocifs de la lumière

Certains effets bénéfiques de la lumière comme la vision des formes, la vision des couleurs… sont bien connus de tous et évidents. D’autres comme l’horloge biologique, l’action sur le psychisme le sont moins et bénéficient des avancés de la recherche médicale.

  • Les effets néfastes de la lumière :

Les effets nuisibles de la lumière sont connus depuis l’Antiquité et restent encore au centre de nombreuses études :

  • La toxicité oculaire peut être liée à l’excès de photons par dose aigue ou de manière chronique.
  • Les IR et les UV même invisibles agissent insidieusement sur l’œil.
  • Les IR sont responsables de sensation de chaleur, du dessèchement de la cornée et de la fatigue visuelle.

 

  • Les Ultra-Violets :

Il s’agit d’une zone très complexe du spectre lumineux qui fait l’objet de nombreuses études.

  • Les UVA : ils représentent 95% du rayonnement UV et sont responsables de la pigmentation de la peau et sont aussi les plus dangereux pour les yeux. Ils atteignent le cristallin chez l’adulte et chez l’enfant pénètrent jusqu’à la rétine. Le cristallin laisse passer 90% des UVA chez les moins de 1 an et 60% avant 13 ans.
  • Les UVB : ils sont moins importants puisqu’ils ne représentent que 4% des UV mais ils sont les plus dangereux pour la peau (érythème, tumeur …). Ils sont filtrès à 80% par le cristallin chez l’adulte mais seulement 50% avant 1 an et 25% avant 10 ans.
  • Les UVC : ce sont les plus dangereux mais ils sont heureusement stoppés par la couche d’ozone.

 

  • Des risques accrus pour nos yeux :

La diminution de l’épaisseur de la couche d’ozone, la vie moderne, l’allongement de la vie, la recrudescence de sources lumineuses artificielles, l’apparition de nouvelles sources de lumière LED (excès de mauvaise lumière bleue), le recours à des médications photo-sensibilisantes sont autant de facteurs de risques.

Il faut de plus tenir compte de l’altitude et des surfaces de réflexion qui nous entourent (eau, neige).

  • Les populations les plus exposées sont :

les enfants car leur pupille est large, leur cristallin transparent et le temps passé en extérieur sans protection solaire important

les professionnels de la montagne ou de la mer

  • Les pathologies :

Paupières : coup de soleil, cancer de la peau des paupières, mélanome, blépharites

Conjonctive : ptérygion, conjonctivite chronique

Cornée : photo-kératite, ophtalmie des neiges

Cristallin : l’exposiotn aux UVA et UVB augmentent le risque de cataracte

Rétine : DMLA : la lumière bleue est nocive, rétinite pigmentaire

  • Les moyens de protection :

Une protection naturelle : en effet l’œil se trouve dans l’orbite oculaire et est aussi protégé par les paupières et les cils. Le réflexe de plissement des yeux lors d’un éblouissement et la réflexoin de certains rayons par le film lacrymal.

Une protection optique : elle se fait généralement à l’aide de lunettes de soleil ou de lunettes anti-lumière bleue et varie suivant le matériau et la teinte des verres choisis.

Ou avec des lentilles de contact avec filtre UV : peu en possèdent. Et attention, elles ne protègent que la cornée et les membranes internes. Elles ne recouvrent pas les paupières et l’intégralité de la conjonctive.

 

  • Les éléments favorisants les effets nocifs des UV :

Beaucoup de médicaments sont photo sensibilisants ; c’est le cas de certains antibiotiques, antifongiques, antidépresseurs et antiinflammatoires. C’est aussi le cas de certaines maladies dermatologiques. Il est vivement conseillé de réduire au maximum l’exposition au rayonnement UV

Comme nous l’a expliqué le Docteur Bury, ophtalmologue  à Paris, lors de la Silmo Academy, les IR et les UV et une partie de la lumière bleue ont des effets nocifs avérés sur l’œil. Il est donc indispensable de se protéger surtout les enfants et les adolescents.

Comprendre et soigner un traumatisme cornéen

Le traumatisme cornéen

Le traumatisme cornéen est un des principal motif de consultations chez les médecins ophtalmologues aux urgences. Les bricoleurs et jardiniers du « dimanche » ne se protègent généralement pas les yeux avant de travailler et sont les premiers concernés par le traumatisme cornéen. Il y a également ceux qui descendent les pistes de ski sans lunettes, ceux qui reçoivent un coup de poing dans l’arcade et les imprudents qui débouchent une bouteille de champagne, les incidents de paint-ball... tout autant de situations qui provoquent un choc oculaire et qui abîment la cornée.

Les symptômes d’un traumatisme cornéen

La douleur est souvent immédiate et très intense, c’est cela en général qui informe l’individu et le mène à l’hôpital ou chez un docteur. Cependant il peut arriver que la douleur intervienne plusieurs heures après et souvent la nuit comme par exemple lors d’une brûlure aux ultra-violets. Dans ces cas-là il est important d’aller au CHU le plus proche afin d’avoir un avis médical précis et être soigné par un expert en ophtalmologie.

La prévention du traumatisme cornéen

Pour se protéger sa cornée, ses yeux et protéger également sa vue il y a des gestes simples comme le port de lunettes de sécurité ou lunettes de bricolage lorsque l'on pratique ses activités. Ces lunettes de protection existent en lunettes à votre vue, en lunettes solaires et lunettes sans correction. Pour ceux qui sont au ski il y a les lunettes de soleil de préférence avec des verres polarisants. Pour une éclipse solaire il existe des verres spéciaux catégorie 14 qui permettent de protéger vos yeux.

Les différents traitements pour guérir un traumatisme de la cornée

S’il s’agit d’un corps étranger « classique » ; Poussière, grain de sable … Il suffit de rincer ses yeux à l’eau froide.

S’il s’agit d’une éclaboussure par un produit chimique il faut rincer l’œil avec du sérum physiologie pendant au moins 15 minutes puis consulter un ophtalmologue par la suite même si vous n’avez aucune douleur.

Après une brûlure physique il ne faut rien faire tout seul il faut immédiatement aller au CHU pour être pris en main par un expert. 

Si vous venez de recevoir un choc (coup de poing) il ne faut pas rincer l’œil ou le toucher il faut le fermer et également aller consulter un docteur.


Dans les plus graves des cas il existe une greffe de la cornée !

 

 

Modelage cornéen

Orthokératologie : Des lentilles de nuit uniquement

Orthokératologie

Le remodelage cornéen ou Orthokératologie est une alternative à la chirurgie destinée aux personnes légèrement et moyennement myope et/ou astigmate. Cette pratique est encore peu courante en France mais très étendue dans les pays d’Asie et même aux Etats-Unis. En effet, celle-ci a déjà fait ses preuves, elle consiste à remodeler la cornée via des lentilles cornéennes semi-rigide qui se portent uniquement la nuit et qui permettent au patient de retrouver une vision nette sans équipement au réveil et durant toute la journée.
Il est cependant essentiel de s’adresser à un ophtalmologiste-contactologue formé en Orthokératologie afin de savoir si votre cas est en adéquation avec le traitement.

Comment fonctionne le remodelage cornéen ?

Le remodelage cornéen consiste à porter des lentilles semi-rigides et qui ont une forme particulière durant la nuit. En appuyant sur la cornée, elles permettent de corriger la vision sans modifier les couches cellulaires plus profondes. Pour bénéficier de ce traitement, il est nécessaire que la vue soit stabilisée mais il n’y a pas d’âge minimum. Il est cependant obligatoire d’avoir une bonne hygiène pour éviter les risques d’infections et d’irritations.

Les risques de l’Orthokératologie

Comme tout traitement, il existe plusieurs risques plus ou moins dangereux :
- La lentille peut se déplacer durant la nuit ce qui perturberait la vue dès le lendemain
 Les infections et irritations oculaires si l’hygiène n’est pas irréprochable
 Avoir une mauvaise vue la nuit si le patient doit se lever en urgence (pour s’occuper d’un bébé par exemple).


Afin d’éviter tout problème, il est important d’être suivi par un médecin ophtalmologue formé en Orthokératologie.